vendredi 4 avril 2014

Japon 2014 - De Kōchi à Tosa City

Jour 11

   6h. Encore une fois les cieux sont avec moi car la pluie s'est arrêtée durant la nuit et hier soir, j'ai vu sur internet que je ne devrais pas avoir de pluie dans les sept prochains jours. Comme chaque jour, je suis presque seul dans les rues, l'air est frais mais la marche me réchauffe vite. Je n'ai que 2,5km jusqu'au temple 31 qui se trouve en haut qu'une petite colline qui surplombe la ville.
Rizière entre le mangakissa et le temple 31.
   En 1h, j'arrive au Chikurinji ( 竹林寺 ) et mange des onigiri de la veille qui trainaient dans mon sac en regardant la ville. Pour les amoureux de la flore, le temple se trouve être au milieu du jardin botanique de Makino mais en avril, il y a pas beaucoup de plantes qui attirent l’œil.
Vue depuis la colline du temple 31.

   La 1ère moitié du trajet pour le temple 32 suit la rivière Shimoda et est plutôt moche mais la seconde partie est sympa. Le quartier où se trouve le temple est au calme avec un lac au milieu et l'océan à 500m. Si je devais habiter du côté de Kōchi, c'est ici que j'essaierais de m'installer.

   8h45. Le temple 32 ( 禅師峰寺 ) n'est pas grand mais est plutôt joli, surtout les statues au niveau du parking. Dans le guide-map, ils indiquent que le temple n'héberge pas de pèlerins mais au niveau du parking, j'ai vu comme une sorte de garage avec une grande table, deux canapés, un sac de couchage et plein de bâtons de pèlerins. Je me demande si ce n'est pas un endroit pour dormir... Toujours est-il que j'ai fais une pause à cet endroit pour boire un chocolat chaud.

   Pour rejoindre le temple 33, il y a deux solutions : soit prendre un petit ferry gratuit qui passe une fois par heure, soit prendre un pont et marcher un peu plus. N'étant pas fan des bateaux et ne voulant pas risquer d'attendre 55 min le bateau, j'opte pour le pont à 5km du temple 32 et en chemin, j'en profite pour faire les courses. Finalement, ce n'est pas une bonne idée. Le pont est dangereux pour les piétons. Le trottoir n'est pas large, le vent souffle de plus en plus fort lorsqu'on monte et l'appel d'air des camions me déporte vers la route. Je déconseille à toutes les personnes ayant pas une bonne confiance en leur équilibre ou qui sont "minces" de prendre le pont. En plus, le détour du pont jusqu'au temple 33 est très mal indiqué. Il faut un bon sens de l’orientation pour retrouver le chemin "classique".

  11h50. Le temple 33, Sekkei-ji (雪蹊寺) marque la fin de Kōchi et le début de la campagne profonde avec ses champs et ses rizières qui entourent quelques maisons sans charme. Le soleil est écrasant, le vent souffle tellement fort que je dois retenir mon chapeau et je m’ennuie. Seul lot de consolation, je vois mon premier serpent vivant (voir vidéo). Et ce n'est pas mon arrivée à 13h30 au temple 34, Tanema-ji (種間寺) qui remonte le niveau tellement il est fade. Jusqu'ici, on ne peut pas dire que la journée ait été bonne. Jusqu'ici, je dirais que c'est la pire au niveau du contenu.

video 

   Et quitte à avoir une mauvaise journée autant la finir avec 9,5km de route sans intérêt jusqu'à Tosa City où se trouve le temple 35, Kiyotaki-ji (清滝寺). Ma seule petite éclaircie de verdure sera la petite montée pour atteindre le temple où je retrouve Kiyoshi. Lors de la descente, on fait un point sur nos trajets et on se rend compte que nous avons le même objectif pour demain : faire le pèlerinage par la Yokonami Sanri, route de 12km qui passe par le sud de la baie d'Uranouchi et qui longue le Pacifique. Les chances de se croiser sont donc grandes.


   Kiyoshi va à son hôtel pendant que moi je m'installe dans un refuge en bambou qui commence à dater un peu à 16h50 (je suis arrivé au temple 35 à 16h). Un enfant vient me taper la causette et je ne sais pas comment m'en débarrasser sans passer pour un c.o.n. Même sa mère s'y met. Aaaaaaahhhh, mais lâchez-moi la grappe bordel de merde. Je veux juste manger et me mettre au chaud dans mon duvet.
   Après 15min, la famille décide de partir. J'en profite pour acheter le miam-miam dans la supérette à 100 mètres. Dans le refuge, durant le repas, je remarque qu'un fuda (bout de papier si sert de "carte de visite") est accroché par une épingle de signalisation. C'est LA chose qu'il me manquait depuis le début du voyage pour percer les ampoules.

Refuge pour la nuit à Tosa City
Kilomètres journée : 36,68km
Kilomètres total : 387,98km

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire